CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Chloroforme

Cazalaà Jean-Bernard , Pradeau Dominique

  mise en ligne : dimanche 9 février 2014


Traitant l’alcool éthylique par le « chlorure de chaux », Eugène Soubeiran (1797-1858) prépare en 1831 le chloroforme. Il en rend compte dans une publication modestement intitulée "Recherches sur quelques combinaisons du chlore’ qui parait dans les Annales de Chimie et de Physique".

Fabrication du chloroforme par Eugène Soubeiran
Distillateur d’Eugène Soubeiran pour la fabrication du choroforme
Appareil conservé à L’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Distillateur et réchaud d’Eugène Soubeiran pour la fabrication du choroforme
Appareil conservé à l’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Intérieur de la cuve du distillateur d’Eugène Soubeiran pour la fabrication du choroforme
Appareil conservé à L’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Distillateur sur réchaud d’Eugène Soubeiran pour la fabrication du choroforme
Appareil conservé à L’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Traité de pharmacie théorique et pratique par E Soubeiran.
Livre conservé à L’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Traité de pharmacie théorique et pratique par E Soubeiran : distillateur
Livre conservé à L’Ageps (anciennement Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris) APHP
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Soubeiran Eugène (1797-1858)
Voir en ligne biographie Soubeiran

Cette découverte est attribuée également à Justus von Liebig (1803-1873), célèbre chimiste allemand, et à l’américain Samuel Guthrie (1782-1848). Si l’on s’en tient aux dates de publication des travaux de ces derniers, 1832, la priorité de la découverte revient à Soubeiran.

von Liebig Justus (1803-1873)
Voir en ligne biographie von Liebig
Guthrie Samuel (1782-1848)
Voir en ligne biographie Guthrie

En fait, Soubeiran et Liebig se sont mépris tous deux sur la nature du produit qu’ils ont décrit, et c’est Jean Baptiste Dumas (1800-1884))qui, plus tard, lui a donné le nom de chloroforme et en a décrit la constitution et les propriétés physico-chimiques.

Dumas Jean Baptiste André (1800-1884)
Voir en ligne hommage et biographie de Dumas par l’académie des sciences en 1913

En outre, le chloroforme s’altère rapidement à l’air en oxychlorure de carbone toxique. Jules Regnault, successeur de Soubeiran dans ce qui était l’ancêtre de l’AGEPS : la Pharmacie Centrale, proposa, après une étude complète des dérivés du méthane, la stabilisation du chloroforme par des faibles quantités d’alcool éthylique évitant aussi sa dégradation rapide et sa transformation en phosgène toxique.

L’intérêt médical du chloroforme apparait lorsque le britannique James Young Simpson d’Edimbourg (1811-1870) l’utilise comme anesthésique obstétrical pour la première fois le 19 janvier 1847. Son succés est immédiat car il est plus efficace que l’éther et Il obtient même ses lettres de noblesse le 7 avril 1853, jour où John Snow l’administre à la Reine Victoria, qui met ainsi au monde sans douleur son quatrième enfant, le prince Léopold, et lance par là même la mode de « l’anesthésie à la Reine ».

Simpson James Young 1811-1870
Ampoule chloroforme Specia selon le codex 1937
Collection Musée Viars (CHU Pitié-Salpêtrière Service Pr Coriat APHP, Paris France)
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Ampoule Chloroforme (Assistance Publique de Paris)
Collection Musée Pierre Viars (CHU Pitié-Salpêtrière Service Pr Coriat APHP, Paris France)
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Flacon de chloroforme d’officine pharmaceutique
Collection Musée Pierre Viars (CHU Pitié-Salpêtrière Service Pr Coriat APHP, Paris France)
Crédit photo Alain Huguenin 2013
Boite de Chloroforme narcose (30 g) union chimique belge
Collection Musée Pierre Viars (CHU Pitié-Salpêtrière Service Pr Coriat APHP, Paris France)
Crédit photo Alain Huguenin 2013
flacons verseurs de chloroforme ou d’éther
Origine : Origine : Ball CM, Westhorpe RN. Historical notes on anaesthesia and intensive care, Australian Society of Anaesthetists, 2013.

Depuis environ 1960 le chloroforme n’est plus utilisé en anesthésie mais sert encore comme solvant il est facilement achetable sur le Web.
Cependant le mythe de son utilisation criminelle pour annihiler les individus persiste dans de nombreux romans, séries policières et bandes dessinées (Hergé dans six albums de Tintin par exemple).

Utilisation du chloroforme dans le secret de la Licorne (Hergé)
Le chloroforme apparait aussi dans Tintin chez les soviets, Tintin en Amérique, Le lotus bleu, L’ile noire et Tintin et les picaros

Soubeiran E. Recherches sur quelques combinaisons du chlore. Annales de chimie et de physique - 48 : 113-57 - 1831.

Dumas JB. Recherches relatives à l’action du chlore sur l’alcool. L’institut journal général des sociétés et travaux scientifiques de la France et l’étranger 1834 ; 2 : 106-8.

Von Liebig J. Ueber die Verbindungen, welche durch die Einwirkung ders chlors and alkoholAether ,- ölbildendes Gas und Essiggeist entstehem. Annalen der pharmacie - 1 : 182-230 - 1832.