CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

  • Livres ou articles numérisés

  • Introduction à l’étude de l’anesthésie
  • Méthode pour rappeler les noyés à la vie, recueillie des meilleurs auteurs.
  • Détails des succés de l’établissement que la ville de Paris a fait en faveur des personnes noyées & qui a été adopté dans diverses provinces de France
  • Détails de l’accident funeste arrivé dans une fosse d’aisance de la ville de Narbonne
  • Considérations sur la douleur
  • A history of the discovery of the application of nitrous oxide gas, ether and other vapors to the surgical operations.
  • Méthode d’éthérisation par le chloroforme et l’éther sulfurique. expliquant les différentes causes des insuccés et des accidents nerveux qui se manifestent quelquefois pendant l’éthérisation. Moyens à employer pour prévenir ces accidents.
  • Notice sur l’éther et sur le chloroforme et leur emploi dans les opérations de la chirurgie dentaire.
  • De l’insensibilité produite par le chloroforme et par l’éther et des opérations sans douleurs
  • Traité théorique et pratique de la méthode anesthésique. E-F Bouisson
  • Des Avantages de l’emploi des agents anesthésiques dans la pratique chirurgicale
  • De l’emploi du chloroforme et de ses différentes applications
  • Etude de l’anesthésie locale dans l’art dentaire
  • L’anesthésie provoquée appliquée aux opérations chirurgicales et aux accouchements
  • Anesthésimètre Appareil propre à prévenir tout accident pendant l’éthérisation soit par l’éther, soit par le chloroforme
  • 0 | 15 | 30



    Introduction à l’étude de l’anesthésie

    Dautrebande Lucien , Philippot E , Dallemagne Marcel J

    Edité par : Masson et Cie
    Edité par : Duculot J.
      mise en ligne : lundi 10 avril 2017


    144 pages de références / 288 figures / 43 tableaux

    Introduction à l’anesthésie -1944

    Lucien DAUTREBANDE (Gougnies (B) 1894 - Ixelles (B) 1968) obtint son diplôme de médecine à l’université de LOUVAIN en 1919.

    Il passe l’année suivante comme assistant au laboratoire d’hygiène à Paris puis devient Traveling fellow à la Rockfeller Foundation en 1920-1921. Il obtient son diplôme de philosophie en 1925 à l’université d’Edimboug, puis son doctorat en Sciences pharmacodynamiques et thérapeutiques à l’université de Liège en 1925 où il devient professeur dans ces matières en 1931. Il fréquente les universités de Paris, de Nancy en 1934 et est nommé docteur Honoris causa à l’université de Bordeaux en 1934. Il fut aussi professeur visiteur à Varsovie (Pologne) et à Vilnius (Lithuanie) en 1937-38. Il continue ses recherches qui sont principalement centrées sur les échanges gazeux respiratoires à Liège, à l’institut de médecine expérimentale qu’il dirige.

    On peut retrouver la trace de nombreux brevets qu’il prend aux U.S.A. au nom d’une société, l’AEROSOL Corporation of America située à New-York.
    Ses inventions concernent principalement des appareils à générer des aérosols.

    Il collabore avec beaucoup de scientifiques belges, anglais (notamment Haldane) et américains. Dans son Introduction à l’étude de l’anesthésie, il est fait référence à 93 papiers dont il est premier auteur. On retrouve son nom comme Honorary Vice-President dans les registres de l’I.A.R.S. (International Anesthesia Research Society) pour les années 1936 à 1941. A partir de 1949, il devient directeur du département de physiologie et de pharmacologie, au Stanford research institute qui dépend de la Stanford University. A côté de son livre sur l’anesthésie, L. Dautrebande a également publié plusieurs livres notamment sur les échanges respiratoires (Paris), Les gaz toxiques, Les microaérosols ou L’aérologie : technique, physiologie, thérapeutique, hygiène (Baillière, Paris 1951). Nommé professeur ordinaire de l’université de Liège en 1935, il y enseigne la pharmacologie et la pharmacodynamique pendant 15 ans.

    L’introduction à l’étude de l’anesthésie est un remarquable opus qui n’est pas très connu même chez les anesthésistes belges. Cela tient très probablement au fait que sa publication est tombée à un bien mauvais moment, un an avant la fin des combats de la guerre 1940-45.

    Lucien Dautrebande est décédé accidentellement le 22 novembre 1968.

    Par décision testamentaire, une Fondation Professeur Lucien Dautrebande fut établie.
    Elle distribue un prix international triennal pour un travail de physiologie humaine ou animale. Le dernier prix (2015) a été attribué à Patrice CANI et Nathalie DELZENNNE pour leur contribution à la compréhension du Microbiotome intestinal


    Ce livre a été scanné avec la permission des ayant-droits de Lucien Dautrebande