CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

La contribution de Victor Pauchet à l’anesthésie locorégionale : Pauchet, Sourdat, Labat et les autres

Hotton Jacques

Présentation rédigée par Hotton Jacques

Numérisé par : CHAR
  mise en ligne : vendredi 18 juillet 2014


Texte et vidéo de la communication présentée par Jacques Hotton lors de la 30ème réunion du Club, JEPU, Paris, Mars 2014
JPEG - 2.8 ko
Victor Pauchet

Le patronyme de Pauchet évoque pour nous au bloc opératoire de nombreux instruments mais surtout l’anesthésie locorégionale du début du 20°siècle grâce à une prodigieuse production bibliographique.

Victor Pauchet (Amiens 22 octobre 1869 - Amiens 16 novembre 1936)
Est un chirurgien de talent ayant exercé à Amiens de 1896 à 1914 puis à Paris de 1915 à 1936
Il a rédigé de nombreux livres sur des thèmes sanitaires à destination du grand public, ainsi que de nombreux traités de chirurgie et plusieurs ouvrages sur l’anesthésie locorégionale

Les traités d’ALR de Pauchet

L’intérêt de Victor Pauchet pour pour l’ALR est clairement expliqué dans la préface de la 4° édition de son traité : il y reconnaît avoir été séduit en découvrant les techniques développées en Allemagne par Heinrich Braun et s’en être inspiré.(portfolio, fig 1)

Il rédigera de son traité 4 éditions en 1914 (220 pages, pt 8°),1917 ( 260 pages, pt 8°) 1921 (350 pages, gd 8°) et 1927 (382 pages, gd 8°) ; tous comportent des dessins de S.Dupret « d’après nature » et des photos N/B
Ce sont des véritables manuels de techniques exposant la manière de bloquer directement les nerfs : véritable méthode d’anesthésie topographique, qui diffère de l’infiltration « à la Reclus » employée jusqu’alors.

Le « Pauchet » original : édition 1 et 2. (1914 et 1917)

JPEG - 138.2 ko
Victor Pauchet, 1914
Victor Pauchet, Anesthésie régionale, 1° édition, 1914.
JPEG - 193.1 ko
Victor Pauchet, 1917
Victor Pauchet, Anesthésie régionale, 2° édition, 1917

Ils sont rédigés avec ses proches collaborateurs :
- Paul SOURDAT
Collègue, adjoint et ami. Ce fut lui qui débuta à Amiens les techniques de Braun, découvertes par Pauchet à Berlin et Hambourg en 1910. Co-auteur dès la première édition de 1914 .
- LABOURE Jules Joseph
Labouré participera à la seconde édition (en 1917) de l’anesthésie régionale de Pauchet Sourdat en y ajoutant une partie sur l’anesthésie de la face et du cou.
Né le 19 septembre 1877 et décédé le 24 juillet 1918 (40 ans) à Paris des suites de maladie contractée en service ; « mort pour la France ».
Laryngologiste, assistant de Pauchet durant 6 ans…puis son beau-frère puisque marié à Amiens le 1/12/1905 avec Marguerite Marie PAUCHET
Décédé avant la 3°ed de 1921, il sera remplacé par Labat.

Les sommaires des éditions 1 et 2 diffèrent quelque peu dans la pagination et l’intitulé de certains chapitres, mais sans grand bouleversement.

On doit à LABOURE Jules Joseph une très rare publication : "L’anesthésie Locale et régionale dans les grandes opérations otorhinolaryngologiques", 42 pages , 1914. (aucun exemplaire dans les fonds publiques français).
Ainsi que, par Jules Labouré et Marcel Brille (chirurgien dentiste) en 1920 : « Anesthésie régionale en chirurgie dentaire  », petite brochure précisément sous-titrée « travail de la clinique Victor Pauchet à Amiens » (portfolio, fig 2)

La 3° édition (1921)

JPEG - 98.2 ko
Victor Pauchet, 1921.
Victor Pauchet, Anesthésie régionale, 3° édition, 1921.

Elle est rédigée avec Gaston LABAT.
Labat est né en 1876 aux Seychelles ,puis a grandi à Mauritius. Après des études de médecine à Montpellier,il devient élève puis assistant de Pauchet à Paris. Il est alors remarqué chez Pauchet par Charles MAYO, qui lui proposa un poste à la Clinique Mayo de Rochester .Puis Labat s’installa à New-York au Bellevue Hospital et créa à l’université de New-York un cours d’ALR. Il fut remplacé chez Pauchet par un autre assistant, Laborde.
Labat est le coordonnateur de cette troisième édition, largement remaniée et augmentée.
Il en publia en 1926 une « version en anglais » sous le titre de « Régional Anesthésia », énorme succès, très rapidement épuisé, introuvable. Paradoxe, ce livre ne comporte aucune référence à Pauchet, ni dans le texte, ni dans les préfaces et l’introduction….contrairement au « Sherwood Dunn ». (cf infra)
Le sommaire de cette 3° édition (Pauchet-Labat) diffère notablement des précédentes.
Apres une première partie consacrée à l’ ALR en 310 pages, (306 fig.),dont 40 pages consacrées à l’ALR en urologie apparaît une seconde partie nouvelle consacrée à la rachianesthésie, sorte d’ « anesthésie régionale élargie » : en 20 pages sont développés les avantages et inconvénients de cette « variante de blocage nerveux »

La 4° édition (1927)

JPEG - 310.8 ko
Victor Pauchet, 1927.
Victor Pauchet, Anesthésie régionale, 4° édition, 1927

Pauchet mentionne plusieurs fois Labat dans les 3° et 4° éditions et lui exprime, à l’occasion de son départ, sa reconnaissance dans la préface de ce nouveau traité, pour l’élaboration duquel Pauchet fait appel à Raymond De BUTLER D’ORMOND
Fils du Comte de Butler né de Butler d’Ormond le 19 septembre 1889 - St-Mandé (94),Raymond de Buttler fut interne des hôpitaux de Paris en 1914. il obtient son doctorat à Paris, passe le concours de chirurgien des hôpitaux d’Amiens (1921), devient assistant puis chef de service à l’hôpital, professeur suppléant de pathologie externe, enfin professeur titulaire de la chaire de clinique chirurgicale à la Faculté d’Amiens (1933-1959).
Il épouse le 14 juin 1921 , Elisabeth PAUCHET, née en 1901 , décédée en 1993 à l’âge de 92 ans. Lui-même décède en 1993 , à l’âge de 104 ans
Ayant hérité de la clinique Victor Pauchet, il la dirige de 1923 à 1966 et préserve la réputation d’excellence qu’elle avait acquise.Sa famille est aujourd’hui toujours impliquée dans la gestion de cette clinique..

Le sommaire de cette 4° édition , quasi identique à la précédente, comporte également deux parties, l’une sur l’ALR (353 pages ,contre 330 pour la 3°), l’autre sur la rachi ,23 pages (21)

On doit aussi à la collaboration entre Pauchet et De Buttler une rare brochure de 25 pages (14 sur ALR) consacrée à la « Prostatectomie sous anesthésie locale  », proposant à cet effet l’infiltration péri-prostatique ou l’infiltration épidurale sacrée, « la rachianesthésie n’étant utile que pour les chirurgiens dépourvus du matériel de l’anesthésie locale »

On retrouve à la fois dans cet ouvrage de 1928 et dans celui de Labouré-Brille (1920) la mention d’un possible échec de l’ALR : « Si l’anesthésie locale était insuffisante… on pratiquerait l’anesthésie instantanée avec l’Hypnéthyliseur du Dr Pellot »

Raymond De Buttler publiera seul, en 1921 un livre exclusivement consacré à l’« Anesthésie régionale en chirurgie urinaire  », ouvrage aujourd’hui très rare.(portfolio, fig 3)
En 100 pages y sont développées toutes les techniques d’abord : paravertébrale, sacrée, transacrée, présacrée et épidurale (caudale) avec notamment des dessins de S. Dupret…

Parmi les collaborateurs figure aussi Germain Laporte, rédacteur d’un unique article sur l’ALR dans la collection « P.M.C. » en 1928 : « échecs et accidents de l’anesthésie épidurale sacrée », mais aussi auteur, en 1928 d’une monographie conséquente intitulée « l’anesthésie épidurale », dans laquelle il attribue le mérite de la technique à Pauchet.(portfolio, fig 4)

Les « versions américaines » du Pauchet

Le livre de Labat

JPEG - 250 ko
Labat, 1922.
Labat G. , Régional Anesthesia, 1922.

Publié en 1922, il consacre 435 pages à l’ALR et 30 pages à la rachianesthésie.
L’ouvrage ne comporte pas de photos ;
D’après une analyse de Bacon et coll. (1), sur 315 illustrations, 82 seulement sont des originales dues à Fry et Drake (Mayo Clinic) ou H. Frantz (Paris) : 73% des illustrations sont similaires à celle du Pauchet de 1921. Pour le texte, 2/3 est copié du Pauchet de 1921et 1/3 est en rédaction personnelle essentiellement sur l’environnement, l’approche, les explications au patient, (Pauchet : bander les yeux, boucher les oreilles !). Le chapitre sur chirurgie abdominale est notablement augmenté (influence probable de Mayo)
Pas de mention du livre de Pauchet dans cet ouvrage…seulement quelques rares évocation techniques « in texte » , mais comme d’autres auteurs…
Selon L.J. Dupré (Clystère, jan 2014) « le Labat est très proche du Pauchet pour l’anesthésie régionale, mais pas pour la rachianesthésie »

Le Labat fut réédité en 1928 (2° édition) et en 1930 (réimpression).Un projet d’une 3° édition (2) révisée fut initié par S. Lundy, de la Mayo Clinic dans les années 1934 – 1949, mais finalement abandonné en raison de querelles d’éditeurs, des droits de Mme Vve M.L. Labat, et de l’A.S.A., de royalties du reviseur….
Finalement, Adriani , de New-Orléans entrepris en 1957, cette 3° éd , issue en 1967 et réimprimée en 1969 . Puis une 4° édition en 1985, toutes avec le même titre d’origine.
Elles connurent un succès nettement moindre.
Adriani avait déjà fait références à Labat dans son livre « Nerve blocks » de 1954.

Le « Sherwood Dunn »

JPEG - 259.3 ko
Sherwood-Dunn,1920.
B. Sherwood-Dunn, Régional Anesthesia, 1920

Publié en 1920, le livre de Berkeley Sherwood-Dunn est la traduction quasi-intégrale du texte de la 2° édition du Pauchet ( en 1921 parait la 3°édition française)
Selon D. Bacon, 70% des figures ont été recopiées du Pauchet ; les autres proviennent des livres de Reclus, Braun, Labouré, Kulenkampf ou d’autres.
A l’inverse du précédent, muet sur le sujet, l’ouvrage de Sherwood-Dunn comporte plusieurs expressions de respect et de gratitude envers Victor Pauchet.
Grace à D. Bacon (3) on doit à Reid Rebsamen, anesthésiste à San Francisco en 1990, réagissant à un abstract de l’ASA 2002, la biographie de son grand-père Berkeley Sherwood-Dunn :
Né en 1860, il fait ses études de médecine en France .En1887 il côtoie Pozzi et Broca. De retour aux USA en 1900 ; il exerce en gynécologie à Boston.Issu d’une famille très aisée ; il opte pour un changement d’activités dans les banques d’investissement et dans le chemin de fer en Floride puis subit la banqueroute .Il part de New-York durant WW1 pour rejoindre en 1915 un hôpital de campagne en France ; il y pratique la chirurgie… et l’ALR ; Il recevra 8 décorations dont la Légion d’honneur.Divorcé, remarié à une princesse belge ; il vit ensuite à Nice ou il traduit le Pauchet , et y décède en 1932..


Références :
1) Coté V.A. ,Vachon C.,Horlocker T.,Bacon D., From Victor Pauchet to gaston Labat.., Anesth Analg, 2003,96,1193-1200
2) Vachon C.A., Bacon D.,Rose S, Gaston Labat’s Régional Anesthesia : the missing years, Anesth Analg,2008,107,1371-1375.
3) Martin D.,Bacon D., the remarkable career of Berkeley Sherwood- Dunn, History of anaesthesia proceedings, Cambridge, 2005, PME Drury editor.,Liverpool, 2007.

Portfolio