CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Laborde Jean-Baptiste-Vincent

Jean-Baptiste Vincent Laborde, (1830-1903) médecin et physiologiste français, voit le jour à Buzet dans le Lot-et-Garonne, en 1831. Chef des travaux physiologiques à la faculté de médecine, il a inauguré de nombreuses expériences de physiologie pure (cœur, respiration, localisations cérébrales et bulbaires, réflexes, température, etc.), de curieuses recherches sur les suppliciés ; il est l’auteur de la méthode dite des tractions rythmées de la langue, pour réveiller le réflexe respiratoire en cas de mort apparente.

Membre de l’Académie de Médecine

Jean-Baptiste Laborde a publié Physiologie expérimentale appliquée à la toxicologie et à la médecine légale (1877) ; Des aconits et de l’aconitine (1887) ; le Colchique et la Colchicine (1887) ; De l’intoxication par le carbone (1889) ; la Méthode expérimentale, principalement considérée dans les sciences biologiques (1894) ; Traitement physiologique de la mort (1891, réédité en 1898) ; Principes et essai d’une classification physiologique et thérapeutique, 1895.

Le docteur Jean Baptiste Laborde s’est éteint en 1903 à Paris, il repose dans la 39eme division du Père Lachaise.
(www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=1776)