CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Zodiaque poétique

Barthélemy Auguste

date de publication : 1847

  mise en ligne : lundi 10 mars 2008


(Extrait évoquant la découverte de l’anesthésie)

Voici comment s’exprime M.Barthélemy, dans le cinquième chant de son Zodiaque poétique (1847) où la découverte de Jackson est célébrée

. ...De l’enchanteur Volta c’est l’inverse prodige
L’un, dans un froid cadavre où l’aimant se dirige.
D’une vie apparente excite le ressort ;
L’autre donne a la vie une apparente mort.
Se peut-il donc ? On dit qu’un moment aspirée,
Une vapeur subtile, une essence éthérée
Au système nerveux impose la torpeur
Et d’un double néant donne l’aspect trompeur ;
Qu’en ce moment le corps, sans qu’un muscle se plisse,
Subit à son insu l’instrument du supplice ;
Que l’Hôtel-Dieu n’est plus l’arène du martyr ;
Que de ses corridors on n’entend plus sortir
Ces hurlements aigus qui nous traversaient l’âme
Et montaient du parvis aux tours de Nôtre-Dame.
Quel abime ! qni peu d’un oeil intelligent
Saisir dans son travail l’enigmatique agent ?
On dirait qu’en domptant la matière assoupie
II aime à déjouer le calcul qui l’épie ;
D’une marche uniforme il dedaigne l’ennui ;
Ce qu’il a fait la veille il le change aujourd’hui.
Tantôt dans le malade où son charme s’infuse
Lentement il amène une langueur confuse,
Alourdit par degrés sa paupière et ses sens,
Ainsi qu’une nourrice en ses bras caressants ;
Tantôt en un clin d’oeil sa force le pénètre,
Par une brusque attaque il envahit son être,
Et comme un nécroman, d’un geste souverain,
L’écrase d’un seul coup sous un sommeil d’airain.
L’un de son être encor garde la conscience,
Il entend sur ses os grincer l’expérience,
Il voit comme à travers un miroir réflecteur
Le drame dont il est le merveilleux acteur.
L’autre, pareil aux morts couchés au cimetière,
N’est qu’un bloc insensible, une inerte matière,
Et, quand il se réveille, il n’a pas le soupçon
Que du membre qu’il cherche il lui reste un tronçon.
Ici par des fureurs se déclare l’ivresse ;
L’âme s’agite, ainsi que l’antique prêtresse
A l’approche du dieu qui venait la saisir.
Là c’est le doux repos, l’extase, le plaisir,
Le spasme de l’amour : quand l’éther hallucine
La jeune femme en proie aux tourments de Lucine,
O d’un double mystère ineffable pouvoir !
Au moment qu’elle enfante, elle croit concevoir.